AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 la fin des masques CESAR ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
keyzeryom
Hot Toys / Marvel
Hot Toys / Marvel
avatar

Tigre
Nombre de messages : 8660
Age : 42
Localisation : Au fond, à droite...
Date d'inscription : 19/06/2007

MessageSujet: la fin des masques CESAR ?   Mar 16 Sep 2008 - 17:09

Il y a des collectionneurs de masques et de déguisements CESAR sur le forum. Cette info est utile !!

Citation :
Walter Butler cherche d'urgence des partenaires pour renflouer les masques César
[ 15/09/08 ]

Butler Capital Partners n'a plus qu'une quinzaine de jours pour trouver un accord avec les créanciers de son groupe César, le leader mondial des déguisements qu'il avait repris en 2001. Il cherche des partenaires pour recapitaliser l'affaire. En cas d'échec, César, en difficulté en raison notamment de l'euro fort et de problèmes de logistique, se retrouverait en cessation de paiement.

César a réalisé un profit d'exploitation, avant amortissements des survaleurs, de 6,2 millions d'euros. Mais celui-ci a été plus que mangé par les frais financiers, les dépréciations d'actifs, etc..
Walter Butler, le financier qui a repris César en 2001, cherche d'urgence un ou plusieurs investisseurs pour renflouer l'entreprise. Après sept ans aux commandes de cette société de la Plaine Saint-Denis, leader mondial du déguisement, l'homme d'affaires ne veut pas assumer seul la recapitalisation qui se prépare. Quitte à ce que Butler Capital Partners, tout en remettant un peu d'argent au pot, tombe sous les 50 % du capital. Le « ticket » d'un nouvel investisseur pourrait être de d'ordre de 10 % à 15 %.

Le temps presse. César est sous la menace d'une cessation de paiement. En grande difficulté en raison notamment de l'euro fort et de graves problèmes de logistique, la société n'a pas respecté plusieurs clauses de ses contrats bancaires, comme la nécessité que les dettes nettes soient inférieures aux capitaux propres. Or à la fin de son exercice 2007-2008, clos en mars, cette dette atteignait 55 millions d'euros, soit presque trois fois plus que les capitaux propres, limités à 19 millions ! De ce fait, les banques créancières ont le droit d'exiger le remboursement immédiat des prêts. En pratique, elles ont accordé à César un délai de grâce : l'entreprise a jusqu'au 1er octobre pour leur verser 32 millions d'euros. Mais si l'argent n'est pas là à cette date, c'est le défaut de paiement.

Il faut cependant raison garder, expliquent les protagonistes de l'affaire. Les discussions entre Butler Capital Partners et ses cinq banques créancières - Natixis, le CIC, KBC et deux caisses régionales du Crédit Agricole - sont intenses. Elles ont démarré fin juillet. Il serait aujourd'hui « prématuré » de dire si déboucheront sur un échec ou un succès. En tout cas, les banques ont tout intérêt à ce que l'entreprise survive pour pouvoir récupérer une majeure partie de leurs créances. On pourrait donc s'acheminer vers un réaménagement de leurs dettes.

Dernière chance
Ce sont tout de même des négociations de la dernière chance. Sur son dernier exercice fiscal, le groupe a vu son résultat net plonger dans le rouge, avec une perte de près de 20 millions d'euros. César a certes réalisé un profit d'exploitation, avant amortissements des survaleurs, de 6,2 millions d'euros. Mais celui-ci a été plus que mangé par les frais financiers, les dépréciations d'actifs, etc. D'où une situation en déséquilibre.

Pourtant, Gilles Martocq, le directeur général adjoint de César, met en avant les nombreuses forces de son groupe. Le chiffre d'affaires a crû de 9 %, à 130 millions d'euros sur le dernier exercice, alors que la société, qui réalise deux tiers de son chiffre d'affaires global aux Etats-Unis (essentiellement pour la fête d'Halloween du 31 octobre), souffre d'un dollar faible face à l'euro.

Le groupe, qui emploie 1.200 personnes, dont 120 en France, 100 aux Etats-Unis et 700 à Madagascar, vient de renouveler ses licences, pour deux à quatre ans, avec les grands studios pour ses déguisements : Disney (Nemo, Pirates des Caraïbes...), Marvel (Spider Man, Hulk, Iron Man...) et Mattel (Barbie...). Il dispose de pas moins 75 contrats de licences. « C'est une forte barrière à l'entrée », note un observateur.

Une fois la recapitalisation effectuée, restera à mener à bien l'essentiel : le redressement opérationnel du groupe. La direction y travaille déjà avec l'aide du cabinet Alix Partners. En Europe, une zone où César est très déficitaire, le nombre très important de références va être réduit, tandis que les nombreux entrepôts et centrales d'achats seront réunis en un seul grand centre de logistique. Autre piste, le développement de synergies entre les Etats-Unis et l'Asie.

THOMAS LE MASSON - les échos.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
crapopabo
Hot Toys / Marvel
Hot Toys / Marvel


Nombre de messages : 6723
Date d'inscription : 20/07/2007

MessageSujet: Re: la fin des masques CESAR ?   Mar 16 Sep 2008 - 21:53

Butler est aux commandes depuis 7 ans et voilà seulement qu'il commence à repenser la logistique.... confused

M'enfin, vu les créances à recouvrer, je vois mal les banques liquider l'affaire, ça devrait le faire...

Et puis j'ai bien aimé le passage où le journaliste explique que Butler ne veut pas être le seul à recapitaliser (comprendre = j'ai fait des conneries mais je veux pas payer les pots cassés).

Ah et puis celle-là également: 1200 employés dont 100+120+700= 920, où sont les autres..? elephant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
la fin des masques CESAR ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Masques César Tintin
» Des masques originaux...
» Rêveries de Masques (Patrick) - PC
» VALLA Kristoff - Le secret des masques - Coeur de Jade, Lame du Dragon tome 1
» COEUR DE JADE (Tome 1) LE SECRET DES MASQUES de Kristoff Valla

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COLLECT'ALL :: Gammes diverses des ANNEES 90 à nos jours :: Jouets des années 90 à aujourd'hui :: Gammes diverses des années 90-
Sauter vers: