AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Critique du dernier film/série vu au cinéma ou en DVD

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 15 ... 26, 27, 28
AuteurMessage
kakugo
Star Wars
Star Wars


Nombre de messages : 4327
Date d'inscription : 06/11/2007

MessageSujet: Re: Critique du dernier film/série vu au cinéma ou en DVD   Ven 20 Nov 2015 - 17:33

Ninja moustachu a écrit:
Le royaume de Ga’Hoole

Au rayon « divertissement familial », il y a parfois des choses qui sortent du lot.
Ce long métrage en fait partie.

Vu avec mes enfants dernièrement et, même si le scénario est un peu simpliste vu le public ciblé (j’avoue m’être un peu ennuyé par moments), c’est surtout la beauté des images, la fluidité de l’animation et l’idée originale qui surprend positivement.
En gros, c’est une histoire basique de type « Médiéval-fantasy » mais importée dans un univers où les protagonistes sont des hiboux ou des chouettes.
Le générique de fin nous apprendra que c’est Zack Snyder qui est aux commandes de ce pari des plus réussis.

Très beau, très bien.

Fantastic Four – Le reboot 2015



Entièrement d'accord avec toi pour les deux films lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ninja moustachu
Kaïju
Kaïju
avatar

Chat
Nombre de messages : 5346
Age : 41
Localisation : Lausanne (Suisse)
Date d'inscription : 12/05/2008

MessageSujet: Re: Critique du dernier film/série vu au cinéma ou en DVD   Mer 16 Déc 2015 - 16:31

Gunman

Un film d’action avec un casting sympathique, généralement, je ne dis pas non. C’est cool d’avoir ce genre de chose sous le coude pour les soirées où l’on est un peu fatigué et moins attentifs aux détails que d’habitude.
Mais quand au bout de vingt minutes on se rend compte que l’on a affaire à un de ces « attrape-couillon » dans la plus pure veine de Taken et autres conneries du genre, cela devient la soupe à la grimace!
Je me demande comment des acteurs "respectables" comme Sean Penn et Javier Bardem ont pu aller se vautrer là dedans.
Face à une merde pareille, je ne vais pas prendre la peine d’argumenter plus ou de détailler le scénario car pas, mais vraiment pas, l’envie de perdre du temps à ça.

Clairement classé dans le top trois des plus grosses bouses vues cette année. C’est limite scandaleux.

Ant man

S’il y a bien un personnage Marvel sur lequel je n’aurai pas parié un copeck pour une adaptation cinématographique, c’est lui.

Après une bonne demi-heure d’introduction classique saupoudrée de références pour faire mousser les fan-boys, une série de scènes d’actions toutes plus rocambolesques les unes que les autres vont prendre le relai.
J’ai du me dire au moins trois fois à haute voix « ah ah ah, mais c’est quoi cette merde ? ». Pourtant, j’ai à chaque fois eu la sensation que ces scènes (volontairement ?) ridicules étaient contrebalancées par un doux mélange bien calibré d’humour efficace et de « cohérence » scénaristique par rapport à la saga « Avengers ». En effet, tout colle parfaitement avec les autres films.

Difficile à expliquer mais j’ai une forte impression que la réussite (improbable) de ce pari, on la doit à une sorte de « lâcher prise ». On peut imaginer qu’ils ont moins misé gros car l’attente de la part des fans est moindre par rapport à d’autres personnages. Donc, c’est l’occasion de laisser carte blanche au réalisateur en se disant « advienne que pourra ». Du coup, une sorte de « coolitude » bienvenue et efficace se dégage de ce divertissement plutôt sympathique qui contraste avec les autres films de la maison Marvel.

En prime, on a droit à une scène inattendue avec un personnage secondaire qui va l’être de moins en moins dans les prochaines productions, une équipe de « bras cassés » bien marrante, des costumes cool, une future Wasp des plus charmantes, une double ration de scènes post générique et une fourmi…. un peu particulière !

Fun!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/watch?v=lYtIgwjcKW0
neo_kerberos
RS Tokusatsu
avatar

Tigre
Nombre de messages : 6767
Age : 42
Localisation : Otakuland
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Critique du dernier film/série vu au cinéma ou en DVD   Mer 16 Déc 2015 - 19:35

Star Wars : Le Réveil de la Force

Je ferais une critique succincte et sans spoils ^^

Un bon film, efficace et bien réalisé qui trouvera sans doute son public.

En tant que fan, je regrette toutefois un manque d'ambition scénaristique avec une réutilisation de concepts certes efficaces, mais déjà utilisés...

Le casting et les personnages sont par contre vraiment bien, tout comme les scènes d'action !

J'en discuterais plus en détail sur un topic dédié avec ceux qui l'auront vu pour protéger des révélations intempestives !!!

Si je devais lui donner une note sur 20, je dirais 14 ou 15.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neo-kerberos-robots.site.voila.fr/index.jhtml
Ninja moustachu
Kaïju
Kaïju
avatar

Chat
Nombre de messages : 5346
Age : 41
Localisation : Lausanne (Suisse)
Date d'inscription : 12/05/2008

MessageSujet: Re: Critique du dernier film/série vu au cinéma ou en DVD   Lun 4 Jan 2016 - 9:24

Pour terminer 2015, un gros  « Blockbusters » au programme :

Jurassic World

Pas spécialement fan de la saga, je garde un plutôt bon souvenir du premier volet vu sur grand écran à l’époque, ainsi que de l’attraction sympathique « IRL » que l’on trouve dans certains parcs d’attractions de chez « L’oncle Sam ». Du coup, je me suis envoyé ce film en me disant qu’aucun risque de dépaysement n’allait se présenter et que la trame, probablement bien convenue, laisserait de la place à un suspense pointu. Et c’est tout ce que je demande pour une soirée relax « no brain ».

Alors oui, qui dit trame convenue pour ce type de production dit aussi probablement qu’un florilège de scènes « con-con » et placement produits à outrance va être de la partie. On met de côté un sens un peu trop critique inutile donc, et place à un spectacle ébouriffant.

Alors oui, je veux bien mettre de côté un sens un peu trop critique inutile, mais le problème est que même si on presse « play » dans cet état d’esprit, le flot continu de stupidité extrême qui prend vraiment le spectateur pour un abruti élevé aux sticks de poisson Cap’tain Igloo prend instantanément le dessus. Ce qui agace au plus haut point. C’est non stop jusqu’au combat final consternant qui laisse une sensation de malaise (oui, j’ai presque eu honte à la place des responsables de ce truc à la fin de cette séquence).

Alors oui, ce qui est incompréhensible dans cette histoire, toujours en essayant au mieux de mettre ce fameux sens critique inutile de côté, c’est de constater l’absence totale de suspense dans cette production. Un comble pour une histoire qui est sensée se reposer entièrement sur ce point.

Alors oui, c’est vide, sans suspense (je n’en reviens toujours pas !), lisse, sans caractère et il est difficile de se consoler avec les quelques scènes bien nanar présentes. Par exemple, l’ADN de sèche (mais comme j’ai éclaté de rire à ce moment !),  les deux dinosaures « Pradasaurus » ne mesurant qu’une douzaine de centimètres et évoluant uniquement par paire (spécimen tout terrain, autant à l’aise sur de l’herbe humide et dans la boue que sur le bitume ou sur la moquette  d’établissement de luxe. A noter également qu’ils sont capables de semer un T-Rex en rut), la scène à moto, et la boule en verre ultra résistant toujours propre pour se promener dans une zone fréquentée massivement par des herbivores gigantesques qui doivent probablement chier des bouses d’une taille colossale tout les deux mètres.

Alors oui, je me vautre dans la vulgarité une fois de plus, mais je tiens à relever qu’il est, justement, très pertinent de parler de la taille colossale des bouses tellement ce film en est une. Et probablement une des pires de 2015…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/watch?v=lYtIgwjcKW0
Ninja moustachu
Kaïju
Kaïju
avatar

Chat
Nombre de messages : 5346
Age : 41
Localisation : Lausanne (Suisse)
Date d'inscription : 12/05/2008

MessageSujet: Re: Critique du dernier film/série vu au cinéma ou en DVD   Ven 29 Jan 2016 - 15:24

Love & Mercy

Un biopic qui va se concentrer sur le compositeur et chanteur des Beach Boys, Brian Wilson et sa lutte contre la maladie.

Cette histoire, sur deux plans, va surtout relater la période où son réel génie va apparaitre lors des sessions de studio pour l’album culte « Pet sounds ». Disque qui ressemble plus à un projet personnel qu’un énième album du groupe.
L’autre partie, qui fait plus ou moins office de fil conducteur, se concentre sur sa rencontre avec son épouse actuelle.

Le résultat est plutôt bon et intéressant mais je crains fortement que si l’on ne connait pas trop le sujet de base et l’époque relatée (son obsession pour les techniques d’enregistrement de Phil Spector n’est que vaguement suggérée par exemple), on risque de s’ennuyer un peu. Mais perso, j’ai plutôt bien aimé.

Jersey Boys

Naïvement, je pensais voir une fiction sur des musiciens dans les années 50. En fait, il s’agit d’un biopic sur un de ces fameux groupe dont on (j’) ignore l’existence, mais qui à produit des tubes incontournables.

Vous vous êtes déjà dit « ah, c’est eux qui ont fait ça ? » d’un air surpris et amusé en voyant des musiciens jouer un morceau archi connu en vous rendant compte que ce c’est la version d’origine ? Et bien ce phénomène risque de se reproduire en visionnant ce film.

Assez sympa dans l’ensemble, la réalisation, assurée par Clint Eastwood, adopte un ton plutôt léger et comporte des passages un peu trop « planplan » et limite « culcul la praline » par moments. Cela dit, ça se laisse regarder même si cette histoire manque cruellement de piment.

Pas mal et divertissant en résumé.

Mr Robot

Série au format une saison = une histoire.

On va suivre le parcours d’un jeune informaticien petit génie du « hack » quelque peu anti-social.

Dès le départ, on fait rapidement le lien avec « Fight Club » au niveau d’un pan de l’histoire. Le réalisateur ne s’en cache pas et il y a même, à un moment, une reprise des Pixies en fond sonore dans un épisode. Cela dit, il n’y a aucune redondance car cette série va se concentrer sur le second degré de lecture de l’œuvre de Palhaniuk. Pas de baston donc, mais plutôt une fine critique du système de consommation dans lequel nous vivons.

Du coup, impossible d’en dire plus car risque de spoil permanent.

Très bons acteurs, scénario bien ficelé, réalisation impeccable malgré un troisième épisode qui vient un peu gâcher la fête car trop « évident » (mais est-ce voulu pour mieux surprendre plus tard? C’est fort possible….), voici une série qui mérite le détour.

Vu il y a environs deux mois et j’en garde, après digestion, un très bon souvenir. C’est ce qui me pousse à venir en parler ici d’ailleurs…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/watch?v=lYtIgwjcKW0
Ninja moustachu
Kaïju
Kaïju
avatar

Chat
Nombre de messages : 5346
Age : 41
Localisation : Lausanne (Suisse)
Date d'inscription : 12/05/2008

MessageSujet: Re: Critique du dernier film/série vu au cinéma ou en DVD   Ven 26 Fév 2016 - 15:29

Child 44

Quelques années après la fin de la seconde guerre mondiale, on va suivre l’aventure d’un certain Leo Demidov (Tom Hardy) qui fait partie de la police secrète Soviétique.
Trois grandes lignes vont s’entremêler subtilement dès le départ : une affaire de meurtre d’enfant, l’impact d’un régime politique rigide et une histoire d’amour.

Après un démarrage des plus prometteurs, le film va s’engouffrer très lentement dans les méandres de la médiocrité.
En fait, ce n’est que le dernier quart qui est calamiteux. L’histoire est relativement intéressante et captivante.
Le seul détail qui dérange au bout d’une demi-heure est le casting paradoxalement aussi bon qu’incongru. En somme, nous avons une ribambelle d’acteurs « Hollywoodiens » qui incarnent des personnages Russes communistes avec tous les clichés qui vont avec. Manque de crédibilité donc…
Malgré cela, on arrive à « passer au dessus » mais, le dernier chapitre vient noircir le tableau. En effet, il y a comme un décrochage dans l’histoire et cela vire soudainement au film d’action bâclé et grotesque incluant, bien entendu, un épilogue vomitif.

Gros budget, gros sujet, gros casting, gros rattage.

Deadpool ! (oui, on va abuser de la touche « ! »)

A passé 40 piges, et après cette avalanche d’adaptations cinématographiques Marvel, est il encore possible de sortir d’une salle de cinéma enthousiasmé  comme au premier jour ?

Et bien oui !

Autant le dire tout de suite, ce Deadpool, c’est un pur moment jouissif. Une sorte d’improbable grosse partouze « Pop-Culture » avec un rythme effréné !

Tout y passe au niveau des références (et à la moulinette s’il vous plait !) et pas que l’univers Marvel, loin de là. C’est non stop jusqu’à la dernière seconde du générique. Le scénario, qui tient sur un demi Post-it ne sert que de support à ce trublion pour faire son show.
A ce propos, on sent très rapidement que Ryan Reynolds est un « réel » fan du personnage et pas un mec qui obtient un rôle et qui dit à la presse que c’est, justement, son personnage préféré. Il fait réellement prendre vie au Deadpool du comics d’origine et l’incarne à la perfection ! Tout y est, tout est là ! Ni plus, ni moins !

D’habitude, dans ce genre de production, quelques petites références sont glissées discrètement. Ici, c’est l’inverse. L’histoire est presque secondaire. Les clins, d’oeil/Easter eggs sont omniprésents et il n’y a pas une réplique ou un plan séquence sans en avoir! C’est même au point de spoiler le film si on fait une liste….

C’est fou, mais moi qui apprécie ce genre de petits trucs à repérer, le visionnage de ce film était un peu comme secouer une canette de Coca Cola et me l’ouvrir en plein visage !

En plus, ajoutez un Colossus qui, bien qu' il ressemble à un méchant en caoutchouc dans X-Or, est également très fidèle au comics (très courtois, intègre, obstiné et limite neuneu). De plus, il parle avec son accent Russe !
Après ce détail affligeant dans la saga X-Men, Colossus à enfin son putain d’accent Russe ! Merci !

Bref, j’ai pris mon pied et, pour conclure, il me semble important de le voir en VO car il y a de nombreux jeux de mots se référant à la musique (la BO est volontairement conséquente et ringarde. C’est un concept) diffusé tout au long de l’histoire.

Et, avant de partir scruter nonchalamment d’autres topics, savez-vous comment on appelle le cancer en Espagnol ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/watch?v=lYtIgwjcKW0
Ninja moustachu
Kaïju
Kaïju
avatar

Chat
Nombre de messages : 5346
Age : 41
Localisation : Lausanne (Suisse)
Date d'inscription : 12/05/2008

MessageSujet: Re: Critique du dernier film/série vu au cinéma ou en DVD   Jeu 31 Mar 2016 - 15:23

The Hateful height

A l’œil, je dirai que ce film comporte la scène d’introduction la plus longue jamais réalisée.
Après ces, environs, cent dix minutes de « fronçage » intensif de sourcils, l’action va nous fouetter le visage durement jusqu’au générique de fin.
Le tapis rouge pour Samuel Jackson est posé et, enfin, un rôle à la hauteur de son talent est confié à Walton Goggins. Ajoutez à cela un « reste » de casting au poil, une BO d’Ennio Morricone impec et une multitude de détails disséminés dans cette baraque et vous obtenez un huis clos des plus réussis dont il est difficile d’en faire le résumé (et je vais m’abstenir d’ailleurs).
Ouais, c’est du tout bon en somme.

Pawn Sacrifice

Ce biopic retrace le parcours de Bobby Fisher, talentueux joueur d’Echecs Américain.
En pleine période de guerre froide, battre les Russes sous cette forme devient un enjeu obsédant qui va le plonger, petit à petit, dans la paranoïa et la folie.
Tobey Maguire assure la prestation haut la main (même si parfois, on est tenté de faire la mauvaise langue en disant qu’il court derrière l’Oscar en jouant dans un téléfilm) et rend cette histoire intéressante.
Film plutôt sympathique et, ma foi, suffisamment réussi pour porter la mention « pas mal du tout ». A noter également que des images d’archives concernant les dernières années de Bobby Fisher viendront illustrer le générique de fin.

Terminator Genisys

Vu qu’il m’est difficile de savoir par quoi commencer, je vous propose, en attendant, de choisir l’étiquette de ce film (soulignez ce qui vous convient) : Phénoménal étron, Bouse gargantuesque, Infâme escroquerie « direct-to-VHS ».

Mais essayons quand même de pondre quelque chose plus ou moins dans l’ordre: tout commence (et dure un sacré moment) par un navet imbouffable. Une pure réalisation qui fleure bon, sur le plan scénaristique, la misère télévisuelle des années 90. Puis, au moment où on se dit que cet abrutissement a bien assez duré et que l’on va appuyer sur stop, une scène surréaliste et indéfendable (j’attend les arguments de la prod’ avec impatience) va nous pétrifier instantanément.
En effet, une course poursuite avec deux hélicoptères va propulser ce film au rayon « nanar Bollywood ». Mais, bien entendu, sans cet aspect second degré que nos amis à moustache et aux plats délicieusement épicés maîtrisent à la perfection.
Difficile, voire impossible de décrire ce passage rocambolesque tellement c’est con et mal foutu. J’en reste sans voix !

Bref, inutile de lister les divers moments douteux qui jalonnent ce film car ce qui est réellement énervant ici, ce n’est pas les acteurs qui font « ce qu’ils peuvent avec ce qu’on leur donne » ni le scénario griffonné sur un bout de serviette en papier par un stagiaire à la photocopieuse durant sa pause de midi, mais la désinvolture arrogante et malhonnête du réalisateur.
En gros, on a vraiment l’impression que tout est fait dans un état d’esprit du style « de toute façon, ils vont consommer ces cons ».
Je ne suis pas un fan absolu de cette franchise à la base (cela dit, j’ai eu beaucoup de plaisir en sifflotant en continu le riff d’intro de « You could be mine » à l’époque), mais je suis estomaqué d’imaginer la réaction des puriste après avoir visionné cette escroquerie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/watch?v=lYtIgwjcKW0
Ninja moustachu
Kaïju
Kaïju
avatar

Chat
Nombre de messages : 5346
Age : 41
Localisation : Lausanne (Suisse)
Date d'inscription : 12/05/2008

MessageSujet: Re: Critique du dernier film/série vu au cinéma ou en DVD   Lun 9 Mai 2016 - 15:27

Daredevil - Saison 2

« Marvel au cinoche, c’est un bon truc suivi de cinq étrons ». Du moins, c’est ce qui se dit couramment dans le bar PMU de mon quartier.
Et bien là, non. Cette seconde saison continue dans la bonne lancée et confirme que Daredevil version petit écran fait partie des meilleures adaptations réalisées à ce jour.
Quatre premiers épisodes centrés sur un impeccable Punisher, la suite met à l’honneur Elektra et la Main (ouiiiii plein de ninjas qui sautent dans tous les sens !).
Entre temps, deux  passages particulièrement excellents dans la prison de Rikers nous laisse fantasmer une troisième saison ayant pour trame le très bon « Le diable dans le bloc D » (période Brubaker):



Chapitre rondement mené qui est, bien entendu, bourré de références (la radiographie durant le procès, le van, la canne, etc). Mais la plus grosse, celle qui m’a fait carrément sauter au plafond, se trouve dans l’épilogue lorsque Matt Murdock marche dans Hells Kitchen sous une légère tombée de neige…. et suis obligé de passer en mode spoiler :

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/watch?v=lYtIgwjcKW0
Ninja moustachu
Kaïju
Kaïju
avatar

Chat
Nombre de messages : 5346
Age : 41
Localisation : Lausanne (Suisse)
Date d'inscription : 12/05/2008

MessageSujet: Re: Critique du dernier film/série vu au cinéma ou en DVD   Sam 4 Juin 2016 - 8:07

X-Men: Apocalypse

Commençons par citer Jean Grey à la sortie de la projection de "Return of the Jedi" :

« le troisième est toujours le moins bien »

En effet, pas besoin d'avoir ses pouvoirs pour faire le même constat concernant ce troisième volet des origines des X-Men.

Jusque là, malgré les grandes difficultés d'adapter un univers aussi dense, le pari de réunir autant de personnages divers et variés était réussi. L'excellent « First class » est même allé jusqu'au point d’être 100% cohérent avec la précédente trilogie.
Ici, les incohérences et autres anachronismes entre ce film et tous les autres sont relativement nombreux et une sensation de bâclé persiste au lendemain du visionnage. Oui, j'ai pas mal « tiqué », par exemple, pour les origines d'Ororo, de Nightcrawler et, pire encore, celle d'Angel/Archangel qui est, à mon avis, un personnage particulièrement loupé, voire inintéressant, malgré l'importance qu'il doit avoir dans ce chapitre (saga X-Factor Vs Apocalypse). Concernant les cheveux de Xavier, même pour ça il y a un problème.... mais je chipote là. Quoique...

Ajoutez à cela un scénario très moyen voire simpliste, des dialogues pauvres (limite risibles dans les séquences sensées être "émotionnelles") et une absence totale de suspense/tension, la déception est malheureusement au rendez-vous.
Même la séquence à rallonge de Quicksilver, qui n'est qu'une resucée de l'épisode précédent, sonne faux et lui fait perdre son aspect « fun ».

Néanmoins, il reste les petites références sympathique disséminées, comme d'habitude, tout au long du récit. Je passe en mode « spoil » par contre :

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/watch?v=lYtIgwjcKW0
Go-goldorak
WWF
WWF
avatar

Dragon
Nombre de messages : 962
Age : 16
Localisation : Dans les Vosges
Date d'inscription : 04/07/2015

MessageSujet: Re: Critique du dernier film/série vu au cinéma ou en DVD   Mar 5 Juil 2016 - 14:07

The Freedom Writers ou Ecrire pour exister

Allocine a écrit:
Synopsis : Erin Gruwell, enseignante novice de 23 ans, a choisi comme premier poste un lycée difficile de Long Beach. Ses élèves l'ignorent superbement et se regroupent en clans, prêts à s'affronter au moindre prétexte. L'ambiance empire au fil des jours, en dépit des efforts sincères et maladroits d'Erin pour prendre en main cette classe d'"irrécupérables".
Un incident mineur met finalement le feu aux poudres, donnant du même coup à Erin l'occasion d'ouvrir le dialogue avec les jeunes. Avec tact et humour, en évitant d'instinct le piège du paternalisme, Erin parvient à instaurer avec la classe un vrai rapport de confiance. Pas à pas, à travers l'usage de la parole puis de l'écriture, elle accompagne ses élèves dans une lente et délicate reconquête de leur amour propre, libérant en eux des forces, des talents et une énergie insoupçonnés...

Wahou ! Quel bon film, une vraie réussite, et deux heures passées en étant très attentif (ce qui est rarement le cas quand je regarde un film).
On avait évoqué ce film et étudié quelques extraits en anglais, il y a quelques mois, et  dès que j'ai pu me procurer ce film, je l'ai pris de suite. L'histoire racontée est une histoire vraie, les gangs, la prof, le journal, TOUT ! Un film qui fait réfléchir, et de se dire qu'on peut tous trouver un arrangement et vivre en communauté, sans armes, sans violence, juste en amitié !
Les rappels historiques avec
Spoiler:
 
rajoutent un gros point positif. Ce n'est pas dans tous les films que l'on en parle !
Un très bon film que je conseille fortement, avec en acteurs Patrick Dempsey (Dr Mamoure dans Greys Anatomy) et Imelda Stauton (Dolores Ombrage dans Harry Potter)

Ma note : 19,5/20, c'est sûrement l'un des meilleurs films que j'ai pu visionner !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ninja moustachu
Kaïju
Kaïju
avatar

Chat
Nombre de messages : 5346
Age : 41
Localisation : Lausanne (Suisse)
Date d'inscription : 12/05/2008

MessageSujet: Re: Critique du dernier film/série vu au cinéma ou en DVD   Mer 13 Juil 2016 - 16:00

Youth

Deux vieux amis (au sens propre comme au figuré), l’un scénariste et l’autre chef d’orchestre, passent des vacances dans un luxueux hôtel d’une Suisse de carte postale.
Ils vont passablement échanger à propos du temps passé et de ce qu’il leur reste d’avenir.
Film relativement intéressant à la réalisation soignée, parfois drôle (un caméo en particulier est à mourir de rire), parfois touchant mais parfois un brin masturbatoire. Hormis ce léger détail négatif, il faut relever que le duo Michael Caine/Harvey Keitel fonctionne à merveille.

Bien.

Troll Hunter

Petit film Norvégien au budget ridicule sous forme de « found footage » qui raconte l’histoire d’un trio d’étudiants en journalisme réalisant un documentaire sur un chasseur un peu particulier, comme le titre l’indique.
Malgré les défauts flagrants qui sautent aux yeux dès les premières minutes (acteurs peu crédibles par leur manque de conviction, chasseur qui manque de consistance, suspense mal maitrisé, FX un peu trop « bricolés » par moments, etc), ce film se laisse regarder avec un petit sourire en coin car il s’en dégage une certaine sympathie. De plus, l’aspect visuel des Trolls, que l’on voit à l’écran très souvent contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, est marrant car fidèle aux vieux contes traitant de ce sujet.
Bien que peu amateur de ce style, je me suis laissé porté par le récit qui est bien naïf, il faut l’admettre, mais comportant une idée joliment exploitée.

Rigolo.

SPECTRE

Alors là, M’sieurs Dames, même si il reste encore plus de six mois avant la fin de l’année, nous avons peut-être un challenger de taille pour revendiquer le statut de pire bouse vue en 2016. Terminator en tremble presque !
Disons plutôt que ce qui choque et consterne dans ce énième épisode de 007, c’est l’absence totale d’intérêt. Je m’explique : il y a, dans ce film, tous les clichés habituels à propos de James Bond et, autour de ça, un aussi maigre que navrant scénario pour essayer de, tout de même, raconter une petite histoire.
On tutoie la fumisterie en permanence. Rien n’est crédible, le suspense est totalement absent (cela devient de plus en plus récurent, dans les productions à gros budget, cette manie de ne surtout pas brusquer le spectateur et le laisser dans sa zone de confort), tout est bâclé et même les scènes avec des cascades ébouriffantes ne provoquent qu’un simple haussement d’épaule tellement elles font office de « cache misère ».
Bref, le budget (colossal) est proportionnellement identique à la taille de l’étron affichée à l’écran.

A fuir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/watch?v=lYtIgwjcKW0
Ninja moustachu
Kaïju
Kaïju
avatar

Chat
Nombre de messages : 5346
Age : 41
Localisation : Lausanne (Suisse)
Date d'inscription : 12/05/2008

MessageSujet: Re: Critique du dernier film/série vu au cinéma ou en DVD   Dim 7 Aoû 2016 - 14:16

Peaky Blinders – Saisons 1, 2 et 3

Cette série au format six épisodes par saison se déroulant à Birmingham, après la première guerre mondiale, relate l'histoire du clan Shelby.
Ce gang familial, ayant réellement existé, portant le sobriquet de « Peaky Blinders » en raison de leur utilisation particulière des casquettes, va tout mettre en oeuvre pour prospérer financièrement et élargir ses horizons.

Inutile de trop s'étendre sur le sujet, car cette série, c'est du très très bon !

Traitement de l'image soignée, casting en or (ils se payent même le luxe d'avoir Tom Hardy en guest pour quelques apparitions dantesques!), scénario captivant et, en prime, une BO magnifique avec Nick Cave et PJ Harvey qui se partagent l'affiche, secondés par plein d'autres artistes de talent (Radiohead, Black Rebel Motorcycle Club, White Stripes, The Raconteurs, Queen of the stone age, etc).
Cillian Murphy, ultra convaincant, à enfin un premier rôle à la hauteur de son talent et son duo/duel avec Sam Neil fonctionne parfaitement.

A voir absolument en VO(stfr si besoin) en raison des accents typiques qui donnent une dimension géniales et authentique à tous les protagonistes. Ce point est sans négociations possibles « By order of the Peaky FOOOKIN` Blinders » !

Vivement recommandé.


Batman VS Superman – Ultimate Edition (wahou!)

Une fois passée les dix premières minutes qui posent très bien l'ambiance, ce clip interminable... pardon.... ce film va se plonger progressivement dans les méandres de l'ennui et la mollesse la plus totale.
La base fait référence au Dark Knight de Franck Miller. Le remercier durant le générique de fin m'a fait lever les yeux au ciel.
Franchement, à part le costume et la scène du fusil, cette référence est inexistante. C'est carrément honteux de se l'approprier et la revendiquer de cette manière d'ailleurs.

On fait une croix sur le scénario donc, mais qu'en est t'il du casting ?

Et bien, hormis de maigres exceptions (Fishburne ou la petite apparition bien sympa de Wonder Woman par exemple), c'est la fête à la grimace. Luthor Junior est insupportable, Loïs Lane toujours aussi potiche et insipide, Alfred en roue libre (mais comme j'ai ricané durant ses apparitions!) Superman bien «gnangnan/neuneu» et Batman.... putain, Batman.....
Je suis obligé d'écrire quelques mots sur la performance, si on peut appeler ça ainsi, de Ben Affleck :
Je fais partie des gens ultra déçus par sa prestation (re-sic) dans Daredevil. De l'eau ayant coulé sous les ponts, j'ai quand même eu envie de lui faire confiance pour ce Batman. Bien naïf que je suis....
Ce mec doit absolument arrêter d'essayer de jouer les justiciers en costumes. Il est complètement fadasse, non convaincant et, élément inexcusable, il ne connait pas du tout son sujet.
En effet, avoir une tronche de cake monolithique, ça oui, il sait faire, mais faire l'effort de saisir toutes les autres subtilités et nuances propres à ce personnage, c'est trop complexe pour lui. Il tend constamment le bâton pour se faire taper avec.
Pour illustrer mes propos, il est possible de citer ce vieux sketche : vous vous souvenez de Didier Bourdon (les Inconnus) interprétant Jean-Claude Vandamme dans les Miseroïdes ? Et bien Affleck en Batman, c'est presque pareil.... seulement, c'est du sérieux ici!

Bref, ce truc de presque trois heures a au moins le mérite de relever que la trilogie de Nolan, bien que le premier épisode soit tout pourri et qu'une scène de mort d'actrice a fait pouffer de rire des salles entières, est une jolie réussite qui va probablement rester encore quelques années une référence cinématographique évidente concernant cet univers.

Consternant.


La tour 2 contrôle infernale

Dois-je encore me justifier concernant la sympathie que je porte à ces deux larrons ?

Non.

Pourtant, ici, c'est en me disant bien que j'allais tenir au max vingt minutes, car quand j'ai envie de rire avec Eric et Ramzy, c'est avec des choses très précises. Et comme le premier, à l'époque, ne m'avait fait sourire que deux fois, et bien....
Donc, c'est allongé dans mon lit, un « laptop » posé sur les genoux et un casque audio sur les oreilles, vu que mon épouse n'a pas daigné m'accompagner pour ce visionnage (ne lui jetons pas la pierre, nous pouvons la comprendre, bien évidemment), que j'ai appuyé sur play.

Passé la scène d'introduction, il faut se rendre à l'évidence que ce duo ne fait pas rire une seule fois tellement leurs rôles sont navrants. Pourtant habitué à leurs cabotinages, la sauce ne prend malheureusement pas.
Mais, contre toute attente, c'est un certain Philippe Katerine venu « voler » le show de manière incongrue, qui m'a sérieusement empêché d'appuyer sur stop !
C'est con, archi-con, mais certains dialogues complètement absurdes sont irrésistibles.
Oui, le fameux « ma femme est partie au rayon Chips avec les enfants » m'a fait rire aux éclats. Au point même de me repasser la scène le lendemain....
Et il y en a quelques autres.

Le bon sens m'oblige presque d'affirmer qu'il faut ranger ce film au rayon « avoir du temps à perdre », certes. Mais quelques jours plus tard, ce petit calcul Algébrico/Philosophico/cinématographique hyper élaboré me laisse un brin perplexe :

Gros blockbusters aux budgets Pharaoniques vu ces dernières semaines  + X-Men Apocalype + Terminator Genesys (- Phil Collins) + BatmanVSSuperman + 007 Spectre = énervement + perte de temps colossale + consternation X 4
Petit film couillon sans prétention + Philippe Katerine = quatre ou cinq moments de franche rigolade

Vous voyez où se situe le problème ?

Je ramasse les copies dans deux heures.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/watch?v=lYtIgwjcKW0
Ninja moustachu
Kaïju
Kaïju
avatar

Chat
Nombre de messages : 5346
Age : 41
Localisation : Lausanne (Suisse)
Date d'inscription : 12/05/2008

MessageSujet: Re: Critique du dernier film/série vu au cinéma ou en DVD   Lun 24 Oct 2016 - 19:47

Steve Jobs

Biopic original qui se focalise uniquement sur le quart d’heure (environs, je n’ai pas calculé non plus, hein) précédant chacune des conférences de presse importantes, annonçant un nouveau produit supervisé par ce monsieur. Cela, jusqu’à la sortie de l’iMac.
Que l’on soit fan hardcore, farouche « hater » ou, comme moi, simplement curieux à propos de l’historique de cette marque et de la philosophie de son gourou, interprété vachement bien par Michael Fassbender, on y trouve son compte dans cette histoire qui ne sombre pas (trop) dans le pathos.

Pas mal du tout.

Hail Cesar

Un bien étrange film des frères Cohen que voilà.
Étrange dans le sens où le fil conducteur de l’histoire n’est pas des plus intéressants mais qu’une sensation de plaisir persiste après le générique de fin. Le duo Josh Brolin/George Clooney fonctionne plutôt bien, certes, mais, en fait, c’est la multitude de petites séquences rendant hommage au cinéma des années 50 qui est excellente. Rien que la scène avec les p’tits marins et un Channing Tatum étonnant, dirigé par…. Christophe Lambert ( !) justifie à elle seule le visionnage de ce film.
Le souci du détail concernant les décors et costumes est scrupuleux et le reste du casting est tout aussi surprenant (et doit valoir son pesant de cacahuètes au niveau du budget). Je vous laisse le découvrir d’ailleurs.

Bizarre, bizarre, oui. Mais je vais quand même vivement recommander ce film…

The Revenant

Il y a un réalisateur compétent, un casting des plus sérieux, un budget qui ouvre de grandes possibilités et, cerise sur le gâteau, un style de film qui me plaît particulièrement.
Pourtant, malgré tous ces bons ingrédients, la sauce ne prend pas. Jamais.
Bien perplexe je reste après après ce visionnage qui a carrément tourné à l'ennui. C'est truffé de symboliques diverses, mais le tout reste assez poussif.

C'est parfois beau (la scène de l'ours et les décors naturels), parfois affreux (la scène du troupeau de bisons et certains décors sur fond bleu) et parfois, il y a de la pure prestation d'acteur. Seulement voilà, l'acteur qui sort du lot dans cette production, c'est Tom Hardy. Une fois de plus il interprète un personnage haut en couleurs qu'il incarne à la perfection. Mais l'Oscar est allé à quelqu'un d'autre...

Bref, j'ai quand même l'impression que le budget, probablement conséquent, à été utilisé dans l'optique de réaliser quelque chose de qualité. Mais le résultat ne m'a pas du tout convaincu.

A vos risques et périls donc.

Captain America – Civil War

A l'heure où une certaine lassitude s'est installée au rayon Super-héros, cette trilogie à le mérite de simplement divertir.
Bah ! Il y a des bonnes vieilles références, des costumes sympas, de l'action (bon, la course poursuite en bagnole et motos, c'est limite du Bollywood, je vous l'accorde!), un poil d'humour (Vision en casual wear façon Adam West dans son manoir, c'est croustillant à souhait) et un petit scénario suffisamment bien ficelé pour que l'on ait pas besoin de lever les yeux au ciel toutes les cinq minutes.
Rien d'exceptionnel, certes, mais pour une petite soirée « no brain », ce Marvel passe sans problèmes.

Pas si mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/watch?v=lYtIgwjcKW0
Ninja moustachu
Kaïju
Kaïju
avatar

Chat
Nombre de messages : 5346
Age : 41
Localisation : Lausanne (Suisse)
Date d'inscription : 12/05/2008

MessageSujet: Re: Critique du dernier film/série vu au cinéma ou en DVD   Ven 4 Nov 2016 - 16:40

Luke Cage

Accoudé au bar avec un verre dans le nez, je serai tenté de dire la chose suivante :

« Jessica Jones, c’est une série nulle mais avec un excellent Bad Guy et Luke Cage, c’est une série cool mais sans bon Bad Guy ».

A jeun, je serai tenté de dire plus ou moins la même chose mais avec quelques arguments supplémentaires :

En effet, ce qui fait cruellement défaut à cette série Marvel, c’est le manque de conviction permanent des personnages situés dans le camp adverse.
Dès le départ, Theo Rossi (« Juice » dans Sons of Anarchy), qui a un rôle récurent, ne met pas en confiance de part son jeu, pas si mauvais, mais relativement limité.
Les divers twists, même si certains sont pas mal du tout, ne sauveront pas l’affaire. Cela, jusqu’au combat presque final qui vire, malheureusement, au ridicule. Tant l’acteur que le costume d’ailleurs.
De plus, sur le plan de la continuité avec les autres séries annexes, il y a des incohérences agaçantes. Et je ne suis pas vraiment en train de chipoter là…

Par contre, cette série est truffée de points positifs et pas des moindres !

Tout d’abord, le personnage et l’acteur qui l’incarne ont, pour ma part, un fort capital sympathie. Une « coolitude » se dégage constamment de cette version télévisuelle.
Ensuite, l'ambiance est particulièrement réussie de part sa BO très bien pensée (de réels artistes sont invités sur scène par moments). A ce sujet, j'ai même fortement apprécié le générique comportant une mélodie entêtante.

Bien entendu, les références Marvel sont nombreuses (rien que la scène du vol de la chemise vaut son pesant de cacahuètes) mais, de part la thématique géographique, il y en a aussi au niveau du Hip Hop et de la « Blaxploitation » des 70'.
Si des références évidentes comme, par exemple, Shaft ou le duo/duel Notorious Big/Tupac, sont affichées souvent, il y en a d’autres beaucoup plus subtiles et bien fun !

En voici deux qui m’ont particulièrement amusé :

- Luke Cage se dirige vers un stand de vente de journaux et un aveugle portant le sobriquet de « Ollie » et portant un « Kangol Hat » le salue.
A votre avis, qui sont les trois gusses portant ce type de galurin et des Adidas Superstar aux pieds, ayant énormément contribué à la « démocratisation » du Hip Hop et qui habitaient… « Ollie Street » ?

- Luke Cage rentre dans une vieille boutique tenue par un ancien sportif d’élite devenu alcoolo. Dans sa main se trouve une canette de bière « Colt 45 ».
A votre avis, qui est le seul « Afro-Americain » de la saga Star Wars ayant fait de la pub pour cette bière ?

Ajoutez à cela un caméo inattendu (confirmé en dans une seconde scène où il est à l’honneur) qui m'a fait bondir dans un des derniers épisodes, vous obtenez tout ce qu’il faut pour faire « mousser » les gens.

Cela dit, malgré tous ces ingrédients, une sensation d’ennui persiste. Il faut se rendre à l'évidence que, pour ce type d'histoire, sans un "gros méchant" réussi on ne peut convaincre.
C’est quand même étrange, vu la réussite des deux saisons de Daredevil, que Jessica Jones et Luke Cage n’aient pas bénéficié d’un meilleur résultat.

Croisons les doigts pour Iron Fist…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/watch?v=lYtIgwjcKW0
Ninja moustachu
Kaïju
Kaïju
avatar

Chat
Nombre de messages : 5346
Age : 41
Localisation : Lausanne (Suisse)
Date d'inscription : 12/05/2008

MessageSujet: Re: Critique du dernier film/série vu au cinéma ou en DVD   Mar 8 Nov 2016 - 14:35

Southpaw

C'était dans l'optique de me réconcilier avec Jake Gyllenhaal, plutôt navrant dans Prisoners, que j'ai eu envie de voir ce film.

Optimiste au moment d'appuyer sur play, j'ai eu une légère crainte en lisant, lors du générique de début, que Kurt Sutter est le scénariste (Sons of Anarchy, c'est sa faute). Toutefois, je fus rassuré en voyant Forest Withaker crédité dans le casting. Et comme lui, il assure toujours, me suis passablement détendu.

L'intro est aussi basique qu'efficace : un champion de boxe poids moyen invaincu, orphelin ayant connu la rue et bon nombre de déboires durant l'enfance, est tiraillé entre les désirs de son épouse (prendre la retraite) et l’appât du gain stimulé par son véreux manager de 50 centimes.
Puis, un drame tragique va venir mettre un coup de pied dans la fourmilière.


« Petite interlude adressée aux gens qui lisent les reviews de film avant de les avoir vus : dès maintenant, si vous êtes un brin perspicaces, vous allez tout savoir sur l'histoire alors que je ne pose aucun spoil. Vous voici préviendus !  »


A partir de ce point, c'est une absurde avalanche non stop de clichés. Très sérieusement, il n'y a pas une seule scène qui ne soit pas évidente ou archi prévisible. Cette histoire, et je n'exagère même pas, se « spoil toute seule ».
Alors des films « cons-cons » avec des scénario simples, je veux bien, car c'est confortable quand on souhaite passer une soirée « no brain » devant l'écran, mais là, c'est de la totale fumisterie scénaristique. Il n'y a aucune prise de risque, aucune idée, aucune créativité. On est constamment pris pour du bétail de manière redondante. Passé les vingt minutes, c'est des petits ricanements agacés qui occupent l'espace sonore tellement on anticipe tout.

Donc, dans l'ordre, nous avons : Le top du top, le doute, le drame, la chute, le calvaire, le sauveur, la faille du sauveur, la rédemption, le montage et la victoire. Amen.... ou « meuuuuuh » plutôt....

Bref, c'est presque à se flinguer. Merci Kurt Sutter.

Toutefois, je dois souligner que Jake Gyllenhaal joue vraiment très bien et qu'il incarne parfaitement le personnage (il s'est énormément entraîné visiblement). Il assure son job haut la main mais, malheureusement, il fait avec ce qu'on lui donne. C'est paradoxal certes, vu le résultat de ce film mais il s'est donné à fond.
De ce fait, la démarche de base est, d'un certain sens, réussie vu sa prestation...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/watch?v=lYtIgwjcKW0
WhiteGrizzlor
Hot Toys / Marvel
Hot Toys / Marvel
avatar

Nombre de messages : 6219
Localisation : Outer Space
Date d'inscription : 04/05/2008

MessageSujet: Re: Critique du dernier film/série vu au cinéma ou en DVD   Jeu 10 Nov 2016 - 19:38

Les films de sport me font chier en général. S'il n'y a pas d'arrière plan ou de contexte un peu original comme c'est malheureusement le cas dans ce film, ça ne vaut pas la peine d'user de la pellicule car c'est du vu et revu mille fois. Et ce même magré de bons acteurs.

Pour ce qui est du Revenant, j'ai plus aimé que toi. Mais même s'il se passe pas mal de choses, je n'ai jamais ressenti de sensation d'accélération, de hausse d'intensité. Y'a une sorte d'homogénéité, même dans la photo qui provoque l'ennui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ninja moustachu
Kaïju
Kaïju
avatar

Chat
Nombre de messages : 5346
Age : 41
Localisation : Lausanne (Suisse)
Date d'inscription : 12/05/2008

MessageSujet: Re: Critique du dernier film/série vu au cinéma ou en DVD   Ven 16 Déc 2016 - 16:29

WestWorld

Dans le but de ne pas spoiler cette série de dix épisodes, je vais devoir m’abstenir de rentrer dans les détails.
Cela dit, vu que le premier « twist » arrive dès le premier quart d’heure et qu’il est nécessaire de le dévoiler pour pouvoir donner un avis général, le voici : WestWorld est un gigantesque parc d’attraction ayant pour thème le Western.
Vu les moyens colossaux engagés (prendre en compte que cela se passe dans un futur proche alternatif), cet amusement ne s’adresse qu’aux personnes fortunée.
En effet, tout les personnages du décors, ou PNJ si vous avez déjà joué à des MMORPG (cette référence est omniprésente d’ailleurs), sont des cyborgs bluffant de réalisme.

En gros, chaque visiteur peut faire un parcours à sa guise car en s’adressant aux pers…euh…PNJ donc, elles vont débloquer une histoire/mission.

L’intrigue va s’étoffer rapidement lorsque quelques cyborgs vont commencer à développer un certain état de conscience alimenté par des souvenirs.
L’idée est captivante. On peut rapidement faire un lien avec Jurassic Park, dont l’auteur du roman est également celui de MondWest, film dont cette série s’inspire justement.

La perplexité va faire place à une certaine fascination qui va s’installer au fil des épisodes, jusqu’à un final aussi méticuleux qu’excellent et qui ne laisse absolument rien au hasard.
En gros, durant les neufs épisodes, il ma’ été impossible de dire si cette série est « bien ou pas » car vu les possibilités, le scénario peut partir dans tous les sens et devenir un gros n’importe quoi imbouffable. Heureusement, cela nous est épargné.
C’est vraiment une sorte de curiosité « bizarre » qui nous a poussés à continuer. Puis, ce dernier épisode magistral nous a laissé pantois. Une pure réussite presque inattendue !

En résumé, on part d’une première scène volontairement « cul-cul la praline » façon « Petite maison dans la prairie» pour arriver à un final qui va lier la totalité des scènes. Difficile d’expliquer….. mais est-ce nécessaire ?

Ajoutez à cela un casting très bon (hormis deux détails insignifiants que je ne développerai pas) incluant Anthony Hopkins en maître des lieux et Ed Harris en vieux « Hardcore gamer » désabusé qui recherche le « niveau caché » du jeu.

J’ai cru comprendre qu’une seconde saison est en préparation mais, a mon avis, c’est presque inutile car cette histoire complète se suffit à elle-même. Maintenant, si cette prise de risque donne quelque chose de bon, pourquoi pas…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/watch?v=lYtIgwjcKW0
Blobla
Playmobil
Playmobil
avatar

Dragon
Nombre de messages : 394
Age : 40
Localisation : France
Date d'inscription : 16/07/2007

MessageSujet: Re: Critique du dernier film/série vu au cinéma ou en DVD   Ven 16 Déc 2016 - 18:54

J'ai également vu Westworld sur la RTS 1 mais c'est vrai en y repensant, il y a beaucoup de références au style MMORPG dans cette série.
Sinon, cela m'a fait également penser tout de suite à Mondwest avec Yul Brynner.
(Sur Paramount channel, ils diffusent une série de films joué par cette acteur).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ninja moustachu
Kaïju
Kaïju
avatar

Chat
Nombre de messages : 5346
Age : 41
Localisation : Lausanne (Suisse)
Date d'inscription : 12/05/2008

MessageSujet: Re: Critique du dernier film/série vu au cinéma ou en DVD   Mar 20 Déc 2016 - 16:32

StarWars Rogue One

Une fois n’est pas coutume, je vais jouer au jeu de la décroissance qualitative :

1 EXCELLENT

Visuellement, c’est très beau. Réussi à m’organiser pour le voir sans cette foutue 3D, ce qui est de plus en plus compliqué dans mon bled, et je me suis vraiment régalé. C’est superbe. En fait, j’ai vraiment retrouvé tout ce qui me fascinait gamin et cela m’a provoqué un sourire en coin à plusieurs reprises.

2 BIEN

Le pari était risqué, mais le résultat est là. Oui, le scénario tient tout à fait la route même si le spoil date des années 70.
Il n’y a pas de surprises, certes, mais malgré quelques longueurs, on se laisse prendre au jeu jusqu’à la scène finale bien « comme on la voulait ».

3 MOYEN

Nous sommes habitués à ce que cette saga soit enveloppée dans une bande son épique mais là, c’est clairement en dessous de ce que l’on peut attendre.
Une petite recherche m’a appris que cette tache à été confiée à quelqu’un d’autre… ceci expliquant cela…

4 DISCUTABLE

Hormis celui interprété par le toujours aussi impeccable Mads Mikkelsen, la galerie de personnages est le gros point noir de ce film.
Il y a pourtant de bonnes idées (le duo gay bien cool par exemple) mais cela reste très superficiel et peu développé. Il y a un évident manque de fond.
Pas forcement de quoi crier au scandale dans l'ensemble, mais il y a quand même un gros dérapage qui sombre dans le ridicule avec le rebelle extrémiste interprété par Forest Whitaker. Malgré mon admiration pour cet acteur, une petite sensation de malaise persiste après la séance…

5 NUL

Ben ouais, ils nous ont forcement foutu un de ces Droïd couillons bien pénible.
Cela dit, je vais tout de même faire l’effort de trouver des circonstances atténuantes pour cette boite de conserve : je disais plus haut qu’il est difficile de voir un film de SF dans mon bled sans cette connerie de 3D. Et bien sachez que pour trouver une séance sans 3D et en VOstfr, c’est carrément la croix et la bannière. Par exemple, pour voir le Mad Max avec Tom Hardy dans des conditions optimales, j’ai du me pointer en salle un samedi matin à 10h30.
Donc, oui, j’ai vu ce film en VF et je suis vraiment consterné par la médiocrité du doublage. J’ai rarement subi un tel supplice. J’imaginais que pour un StarWars, ils allaient quand même y mettre des moyens « normaux », mais ce n’est pas du tout le cas. Sans exagérer, j’ai parfois eu l’impression d’entendre du doublage d’émissions de Télé-achat tellement c’était naze. En particulier lors des gros affrontements lorsque les pilotes de X-Wing communiquent entre eux dans le feu de l’action…
Du coup, il est possible que ce personnage soit particulièrement affecté par ce phénomène. Du moins, je l’espère.

Bref, pour résumer, j’ai passé un bon moment et il me semble que ce film hors trilogie a la capacité de fédérer les fans des trois générations (car oui, il y a désormais trois générations. Ce qui peut potentiellement expliquer l’incompréhension/frustration qu’a provoqué l’épisode VII chez certains).
Ajoutez à cela de nombreux clins d’œil à la saga, des références à la pelle, des engins bien dans l'esprit de la toute vieille trilogie (mention spéciale au HammerHead, avec sa mise en action ordonnée par le trio d'amiraux Mérous) et vous obtenez un divertissement des plus sympathiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/watch?v=lYtIgwjcKW0
Ninja moustachu
Kaïju
Kaïju
avatar

Chat
Nombre de messages : 5346
Age : 41
Localisation : Lausanne (Suisse)
Date d'inscription : 12/05/2008

MessageSujet: Re: Critique du dernier film/série vu au cinéma ou en DVD   Mar 3 Jan 2017 - 16:05

Et pour conclure 2016, voici les derniers dans l’ordre qualitatif croissant :

Suicide Squad

« Go home DC, you’re drunk ! »

Quand un film Marvel se plante, on a droit a « simplement » une bouse insipide vite vue, vite oubliée.
Quand c’est un film DC qui se plante, il ne fait pas que toucher le fond, c’est carrément des moyens colossaux qui sont mis en œuvre pour creuser le sol.

Inutile de répertorier les innombrables conneries qui jalonnent ce clip (car c’en est bel et bien un), relever la médiocrité du scénario, le traitement de l’image grotesque ainsi que le casting qui vire au mauvais sketche (mention spéciale à l’acteur, si on peut lui coller cette étiquette, qui endosse le rôle du leader de l’équipe) car ce ne serait qu’une pure perte de temps qui viendrait s’additionner à celle du visionnage.

Blood Father

Avec un Mel Gibson qui revient dans un film façon « j’ai rien demandé mais je vais devoir me foutre dans la merde pour sauver ma fille », on ne peut que sauter sur le décapsuleur et appuyer sur play!

Le petit sourire en coin va rapidement se transformer en rictus de consternation malheureusement. En effet, le scénario va se vautrer dans une paresse la plus totale et une succession de scènes qui prennent ouvertement le spectateur pour du bétail va s’enchainer.
C’est navrant de médiocrité et cela vire même à de la pure escroquerie à plusieurs reprises.

A relever tout de même que Mel Gibson tient la grande forme malgré tout ce qui l’entoure dans cette production miséreuse. C’est la seule raison, d’ailleurs, pour laquelle ce film se positionne mollement devant Suicide Squad.

Hibou

Bien perplexe je reste après cette histoire de mec ordinaire (Ramzy de Eric et Ramzy) qui est presque totalement invisible, socialement parlant, auprès des autres. Cela, jusqu'au jour ou un hibou va décider de venir loger chez lui…

C’est volontairement naïf, doux, léger, presque poétique mais passé l’intro, qui est plutôt drôle, un manque de consistance va se faire ressentir.

On y croise Etienne Chicot, François Rollin, Philippe Katerine jouant plus ou moins son propre rôle dans un futur proche alternatif (ben voyons !) et, nettement plus surprenant, Guy Marchand.
Bien entendu, Eric (le Eric de Eric et Ramzy) viendra poser deux répliques en vitesse.

Honnêtement, je me demande si ce film va (ou a) trouver (é) son public ou si il existe vraiment.
Cela dit, ce n’est pas si mal et ce petit brin de naïveté contraste de manière amusante avec ce que je regarde habituellement.

War Dogs

Ben le voilà le film de divertissement avec un peu d’humour, un peu d’action, un peu de scénario qui tient la route, un peu d’histoire vraie et un peu d’acteurs convaincants. Failli perdre patience durant ces vacances, putain…

Basé sur des faits réels, ce film relate le parcours de deux jeunes trafiquants d’armes juifs qui se sont rempli abondamment les poches durant le conflit en Irak.
On suit l’ascension et, bien évidement, les déboires de David, interprété par Miles teller (fabuleux dans Whiplash et abominable dans Fantastic Four), jeune masseur qui se laisse entrainer dans ce bizness par son pote Efraim, interprété par Jonah Hill (très bien dans Le loup de Wall Street et passable dans tout le reste), gros beauf aux dents longues, fan de Scarface, de déguisements Lacoste (entre autres) et, surtout, de pognon.

Bien rythmé, bien joué, bien fun, c’est typiquement le genre de film qui passe « tout seul » pour les soirées relax un verre à la main.

The Neon Demon

Pompeux ou magnifique ? C’est un questionnement et des divergences d’opinions qui persistent entre mon épouse et moi-même au lendemain du visionnage.
Vu qu’elle ne souhaite jamais venir dedans les internets expliquer au reste du monde ce qu’il faut penser d’un film, vous devrez vous contenter uniquement de mon avis sur la question. Désolé.

Donc, voici le dernier film de Nicolas Winding Refn se basant à Los Angeles dans le milieu pointu de la mode.
On suit la découverte de ce monde impitoyable par une adolescente à la beauté ensorcelante qui va devoir s’y faire une place. Impossible d’en dire plus sans faire de spoil…

Ce qui frappe, c’est le constant souci de peaufiner la qualité de l’image et de la mise en scène. La musique y tiendra aussi un rôle important dans ces ambiances tantôt poisseuses, tantôt stériles. Il y a vraiment des moments à couper le souffle.
Il me semble avoir repéré deux références/hommages bien appuyées à Jodorowsky (El Topo en particulier) durant ce récit, ce qui n’est pas vraiment étrange vu qu’il lui à ouvertement dédié son film précédent.

Ultra chiant ou ultra envoûtant ? C’est vraiment un ressenti propre à chacun. Perso, malgré quelques longueurs et le désir que le personnage interprété par Keanu Reeves soit plus développé, je ne me suis jamais ennuyé.

A relever également que cela s’adresse uniquement à un public avertit. Voilà qui est fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/watch?v=lYtIgwjcKW0
Ninja moustachu
Kaïju
Kaïju
avatar

Chat
Nombre de messages : 5346
Age : 41
Localisation : Lausanne (Suisse)
Date d'inscription : 12/05/2008

MessageSujet: Re: Critique du dernier film/série vu au cinéma ou en DVD   Jeu 2 Fév 2017 - 11:43

The jungle book

Plein d’aprioris (un peu mitigé par tous ces « gamins acteurs », image qui semble basée essentiellement sur l’abondance de FX, saloperie de… non, pardon, chansons un peu « gnangnantes », disons, dans ce type de production), c’est avec le sourire que j’ai terminé le visionnage.

Cette adaptation des plus sympathiques est un très bon divertissement familial. Toutefois, il ne conviendra pas entièrement aux plus jeunes en raison d’ambiances et de scènes bien appuyées au niveau du suspense. Autrement dit, ça peut en impressionner certains.
Le gamin assure sans problèmes et la maitrise de l’image fait presque complètement oublier le fond vert. A ce propos, c’est bluffant au point de presque regretter de ne pas l’avoir vu sur grand écran.
Pour ce qui est des chansons, c’est heureusement très soft et il y a même un petit gag adressé aux gens qui se crispent dès les premières notes. Du coup, cet élément ne vient pas perturber le récit.
Le casting VO (pour les voix donc) est très bien choisi avec même une surprise de taille…

Pour ce qui est des références et autres clins d’œil, je n’ai aucune idée si ce film est fidèle au vieux dessin animé par contre, car je ne l’ai jamais vu.

Tout bon.

In the heart of the sea

A ce que j’ai compris, le scénario reprend plus ou moins les faits réels qui ont inspiré l’histoire de Moby Dick.

Pourtant plein de qualités (si on fait abstractions des petits passages incongrus qui ressemblent à des pubs Quicksilver, ce qui fait « sortir » le spectateur du récit pendant quelques secondes), j’ai eu l’impression d’être « saoulé » au bout d’un moment.
Concrètement, tout est exagérément appuyé. Et même quand c’est bien, ça rend le tout « lourdingue ».
L’explication de ce phénomène est pourtant simple. Je l’ai eue durant le générique de fin : Ron Howard.
Oui, on ne peut pas dire que ce réalisateur ne soigne pas ses films, je vous l’accorde. En fait, c’est l’inverse. A force de mettre trop de couches de vernis, le tout me provoque presque une indigestion.
Je pense que c’est simplement moi qui suis devenu, avec le temps, insensible à ce type de réalisation car ce mec à quand même fait des films plutôt captivants par le passé.

A vous de voir.

Creed

Pfiou…. Niveau point négatifs, c’est du lourd de chez lourd: intro incluant service sociaux et milieu carcéral pour mineurs irréaliste, amourette convenue qui n’apporte rien au récit, placement produit ultra pénibles (même les scènes « au tapis » sont vampirisées par Phil Knight), poncifs sur la vie de quartier, etc.
Pourtant, c’est un Stallone complètement détendu et sincère qui vient, en toute simplicité, sauver ce film. Niveau type de prestation d’acteur, on est aux antipodes de « Expandables » par exemple.
Cette forme de « lâcher prise » nous permet de voir un petit film assez sympa, malgré toute la "mythologie" qu'il y a derrière, et qui à le mérite de divertir.

De Rocky, je ne connais que le tout premier (bien aimé) et les petites scènes Nanar que l’on trouve sur la tuyauterie (bien aimé aussi, mais pas pour les même raisons !). Du coup, je ne sais pas si la chronologie et les références sont respectées mais je pense que les fans du personnages peuvent y trouver leur compte.

Pas mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/watch?v=lYtIgwjcKW0
Ninja moustachu
Kaïju
Kaïju
avatar

Chat
Nombre de messages : 5346
Age : 41
Localisation : Lausanne (Suisse)
Date d'inscription : 12/05/2008

MessageSujet: Re: Critique du dernier film/série vu au cinéma ou en DVD   Lun 13 Fév 2017 - 11:30

Batman LEGO – Le film

Deux opinions sont nécessaires :

En premier, si c’est pour le voir avec des enfants, ce qui à été mon cas, ce film est sympathique tout en incluant de riches références, avec son aspect « ratatouille pop culture » par moments, afin de faire patienter et amuser les adultes.
Les kids sont sortis de la séances enchantés et c’est l’essentiel. Très bon moment passé en leur compagnie.
Divertissement familial de bonne qualité parmi tant d’autres pour résumer.

En second, si on regarde ça avec uniquement un regard « adulte », mon avis est déjà plus nuancé.
En effet, après cette « fulgurance génialissime » de l’incontournable film LEGO, ce « spin off » laisse un gout un peu fade pour son aspect un peu trop « le public est de toute façon acquis ». C’est sur qu’après ce pur chef d’œuvre d’animation, on peut se laisser aller à quelques attentes, ce qui est légitime.

La créativité, la prouesse technique (vrai-faux-vrai...ou faux stop motion) et la multitude de détails sont toujours au rendez-vous, rassurez-vous, mais l’écriture du scénario laisse passablement le spectateur sur sa faim. De plus, malgré la multitude de personnages, il manque un « je ne sais quoi » charismatique pour s’immerger complètement dans le récit.
Cela dit, l’ensemble reste plutôt plaisant à regarder.

Autre élément surprenant, et pas forcément sur le plan positif, c’est le doublage des voix pour la VF.
Franchement, au fil des ans, c’est un point qui ne cesse de sombrer et j’imaginais que pour un film d’animation, cela passerait sans problèmes. Pourtant, non, il y a de nombreuses lacunes. Suffisamment pour en être agacé disons.
Pour Batman et Robin, les comédiens assurent la prestation sans problème. Idem pour les courts passages de Harley Quinn, doublée par une habituée des dessins animés des années 80/90 dont je n’ai jamais connu le nom (Bulma dans Dragon Ball par exemple). Pour le reste, c’est très moyen voire carrément médiocre. En fait, on a vraiment la sensation que les comédiens « lisent » simplement le texte sans y mettre de l’émotion. Le passage de Superman est particulièrement consternant.
L’idée de prendre Stephane Bern pour doubler Alfred est vraiment originale. Malheureusement, elle ne tient pas sur la durée. Tout simplement parce que ce n’est pas son métier et que cela s’entend.
Le générique de fin mentionne un casting « alléchant» pour les voix en VO : Ralph Fiennes, Jonah Hill, Channing Tatum, Billy Dee Williams, etc.

Alors me le refaire une fois en VO tout seul ? Pour LEGO le film, oui, c’est prévu d’ailleurs, mais pour ce Batman, non, je n’aurai pas la patience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/watch?v=lYtIgwjcKW0
keyzeryom
Hot Toys / Marvel
Hot Toys / Marvel
avatar

Tigre
Nombre de messages : 8620
Age : 42
Localisation : Au fond, à droite...
Date d'inscription : 19/06/2007

MessageSujet: Re: Critique du dernier film/série vu au cinéma ou en DVD   Mar 14 Fév 2017 - 0:29

Pour Superman, Antoine Griezmann est sans aucun doute un super footballeur mais surement un piètre doubleur...

Tout ça pour faire le buzz et attirer plus de gamins ? Noooooon.... Rolling Eyes

_________________
Collectionneur Cosmocats, Maitres de l'Univers, La Guerre des Etoiles, Marvel Guerres Secrètes, Marvel Legends, Gobots/Robo Machine, Big Jim, WWF Hasbro...

La première partie de mon topic arrivage / collection, c'est ici !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ninja moustachu
Kaïju
Kaïju
avatar

Chat
Nombre de messages : 5346
Age : 41
Localisation : Lausanne (Suisse)
Date d'inscription : 12/05/2008

MessageSujet: Re: Critique du dernier film/série vu au cinéma ou en DVD   Jeu 9 Mar 2017 - 18:39

L’Idéal

Sur papier « Au secours, pardon » est la suite de « 99 Francs ». Ce film en reprend clairement la trame sans être une vraie suite. A ce propos, un vague clin d’œil à Jean Dujardin et au hamster cocké sont présents.

Le démarrage est relativement conforme en citant mots pour mots le fameux truculent calcul de taux de baisabilité officiel, et la suite l’est tout autant. Il y a bel et bien cette envie de dénoncer la superficialité du milieu des top model. Mais, il y a un mais. Plusieurs même…

En fait un sentiment de gène s’installe assez vite devant cette « foire aux clichés ». J’ai beau apprécier l’auteur (qui réalise ici sont second film adapté d’un de ses romans délicieusement nombrilistes. Il fait un petit caméo bien évidemment), mais il nous a pondu quelque chose qui frise le ringard à plusieurs reprises alors qu’il traite du « top de la hype ». Ce paradoxe lui donne un petit gout de « petite comédie, ma foi sympathique, mais qui fait tellement début des années 2000 » (remarque à lire avec un air huppé Parisien s’il vous plait).

Le casting est pas mal, mais rien à faire, j’ai vraiment de la peine avec Gaspard Proust. Même si ce choix, sur le plan visuel, est tout à fait pertinent, le ton de sa voix ne colle pas au personnage.

Bref, je ne vais pas trop m'étendre mais juste relever que l’adaptation de 99 Francs est réussie, ce second chapitre l’est nettement moins. Mais ce n’est pas les mêmes moyens engagés non plus…

Doctor Strange

Cela fait un certain temps qu’une petite lassitude s’est installée au rayon des adaptations cinématographiques Marvel.
Malgré tout, des surprises agréables tombent de temps à autre (Deadpool ou la série Daredevil par exemple), et voir un de mes personnages favoris de cet univers incarné par un acteur que j’apprécie, le plaisir peut être au rendez-vous.

Alors ?

Alors c’est plutôt réussi et le résultat est pas mal du tout. Bien aimé dans l’ensemble.
Pour argumenter, je dirai que les effets spéciaux, même si il manque parfois le petit aspect psychédélique des 70’, sont des plus convaincants, le scénario est sympa, les acteurs très bons, il y a double ration de scène post-générique et les références sont assez poussées (qui se souvient encore du Tribunal vivant ? Sérieux?).
Cela dit, vu le casting nettement plus fin que dans les autres productions Marvel, (Benedict Cumberbatch, Mads Mikkelsen, Tilda Swinton et Chiwetel Ejiofor quand même !!! ), on peut s’attendre à ce que l’histoire soit plus poussée et que certains risques soient pris. Ce n’est malheureusement pas le cas. Le récit va rester dans la case « divertissement Marvel habituel» et ne jamais en sortir.
L’humour « façon Tony Stark » est au rendez-vous et fera mouche au début, mais il va trop s’incruster à mesure que le récit se développe. Il finira par tomber « a coté de la plaque » souvent.

En résumé, adaptation réussie même si il y avait mieux à faire vu le potentiel, et les futures apparitions de ce personnage sont prometteuses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/watch?v=lYtIgwjcKW0
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Critique du dernier film/série vu au cinéma ou en DVD   

Revenir en haut Aller en bas
 
Critique du dernier film/série vu au cinéma ou en DVD
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 28 sur 28Aller à la page : Précédent  1 ... 15 ... 26, 27, 28
 Sujets similaires
-
» Le dernier film de Liam Neeson
» Le dernier film que vous avez vu ?
» Le dernier film que vous avez vu
» THE OTHER SIDE OF THE WIND, le dernier film de Orson Welles enfin à l'écran?
» Votre dernier film vu au cinéma ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COLLECT'ALL :: La médiathèque de Collect'all :: Pour parler de livres, bd, mangas, anime, comics, cinéma etc. :: Cinema, séries TV, courts métrages etc-
Sauter vers: